Le Conseil Economique Social et Environnemental vient d’émettre un avis sur les conséquences des séparations parentales (une famille sur 3).
Pour le CESE, il faut mieux connaître et évaluer, pour mieux les prévenir, les conséquences négatives des ruptures parentales pour que la séparation soit la moins douloureuse possible pour les enfants.

La manière dont se déroule la séparation, les tensions familiales qui l’entourent ainsi que l’environnement de vie après la rupture peuvent avoir des conséquences importantes sur la santé, le bien-être et la scolarité de ces enfants.
Il rappelle le principe de la permanence de la parentalité, par-delà les aléas du couple.

Dans la très grande majorité des cas, les parents parviennent à un accord sur le mode de résidence des enfants. Cependant, cette question est loin de représenter l’ensemble des décisions qu’ils devront prendre dans l’exercice concret de la coparentalité.

Dans le contexte de la réforme du divorce par consentement mutuel, le CESE préconise de se donner les moyens de protéger l’intérêt supérieur de tous les enfants, quel qu’ait été le statut de l’union de leurs parents.

http://www.lecese.fr/content/le-cese-rendu-son-avis-sur-les-consequences-des-separations-parentales-sur-les-enfants  (24 octobre 2017)