Le couple parental : le Féminin et le Masculin

Je vous propose un petit détour sur la fonction et le rôle du couple, soit la nature du féminin et du masculin et le rôle de chacun dans la continuité de l’histoire de l’humanité, et donc dans la parentalité.

Les hommes et les femmes doivent incontestablement être égaux, avoir les mêmes droits, les mêmes salaires…
Cependant, ils n’auront jamais la même fonction dans la nature de l’espèce humaine. Ils sont complémentaires mais pas du tout identiques.
Vous connaissez cette histoire du Féminin et du Masculin qui viennent de deux planètes différentes Mars (l’action) et Vénus (la douceur). Leur rencontre va donner naissance à une petite météorite martienne ou vénusienne qui atterrira dans leur vie en les investissant ensemble et pour toujours du statut de parents.

Les hommes et les femmes n’ont pas la même fonction et donc pas le même fonctionnement.
Il ne suffit pas de le comprendre, il faut aussi l’intégrer pour éviter de demander ou d’attendre de l’autre qu’il se comporte spontanément selon un fonctionnement qui n’est pas dans sa nature.
Bien souvent, dans le couple chacun ressent et réagit, se comporte comme si l’autre devrait avoir le même schéma de fonctionnement et donc les mêmes ressentis, les mêmes besoins, les mêmes attentes, les mêmes préoccupations et les mêmes réponses.                                                              La fonction première de chacun a conditionné un potentiel génétique différent, le fameux X et Y, selon la capacité à développer pour remplir son rôle d’homme ou de femme.
Le système hormonal de l’un et de l’autre sont très différents et les conséquences physiologiques et psychologiques le sont également.

Aucun des deux ne peux vraiment ressentir ce que vit l’autre car ce n’est pas dans sa nature.

La fonction du couple est la transmission de la vie, la perpétuation de l’espèce. Sa seule vocation est l’enfant.

La femme, qui est celle qui porte l’enfant et le met au monde, a une fonction innée de protection et de nourrissage de l’enfant, biologiquement et émotionnellement, pour le bien-être nécessaire à son développement.
Cette fonction est instinctive pour la plupart des femmes. C’est dans la nature des choses et peut-être la médaille dont le revers est l’enfantement.
La fonction de nourrissage est évidente. La mère nourrit son enfant et pour cela son organisme produit du lait.
Pour la fonction de protection,  la vision des petites filles se développera de manière périphérique pour obtenir, adulte, un large champ de surveillance.Devenues mères, leur regard devra  toujours être en éveil, précis et rapide car la surveillance ne sera pas leur seule occupation.
C’est aussi pour cela que les filles évoluent, murissent plus vite car c’est dans leur nature, dans leur fonction d’avoir une approche pratique et multidirectionnelle. La plupart des femmes arrivent à faire plusieurs choses en même temps. Elles sont multifonctions, à l’image de l’organisation de leur cerveau : c’est biologique pour la femme.
Cette faculté est source de déséquilibre à notre époque en raison de l’évolution de la société et de l’émancipation professionnelle des femmes qui les condamne à avoir une multifonction domestique et professionnelle.

La parole, la communication est également une des prérogatives du féminin.                                     Et oui, les femmes sont bavardes.La parole vient plus tôt aux filles qu’aux garçons.                               En effet, la parole est là pour apaiser, réconforter, expliquer et rassurer, pour humaniser. Et cette fonction est à la charge du féminin.

Cependant la rassurance maternelle, rôle essentiel qui permet à l’enfant la sécurité nécessaire pour se développer ne suffit pas à en faire un futur adulte confiant en lui-même. Bien sûr, le regard protecteur de la mère est très réconfortant mais pas initiateur. Pour grandir et assurer sa confiance en lui-même, il devra se confronter à l’inconnu, à l’extérieur, à l’action.
L’enfant a besoin de l’ouverture sur le monde, vers le dépassement, vers la confrontation avec la société. Pour cela il doit d’abord apprendre les lois et règles qui régissent les rapports avec les autres.
Et ces apprentissages sont les attributions du masculin.

La fonction de l’homme est d’avoir un rôle de porteur d’évolution. Il doit apporter de l’extérieur ce qui est nécessaire à la survivance et à l‘avenir de la famille.
D’ailleurs, devant être beaucoup plus à l’extérieur du foyer que la femme, le système pileux de l’homme est plus développé pour lui tenir chaud.
C’est un conquérant. Il doit protéger la famille, par sa vision et sa mise en œuvre d’une activité dans l’espace extérieur pour subvenir aux besoins de la famille, mais la gestion du quotidien du foyer, la surveillance rapprochée et la rassurance émotionnelle n’est pas dans sa fonction.
Lui doit transmettre les lois et organiser l’avenir de sa famille dans sa globalité.
C’est pourquoi la vision du petit garçon ne se développe pas comme celle de la petite fille. La sienne se développe à horizontale, pour acquérir une vision lui permettant de voir très loin, jusque dans l’espace, pour la construction du futur.
C’est pourquoi aussi les petits garçons peuvent être plus lents dans certains apprentissages, souvent dans les nuages, ayant plus de difficultés de concentration que les filles.
Mais ils seront plus téméraires et beaucoup plus pressés que les filles pour aller à l’extérieur et commencer à se confronter au travers des matchs de foot ou autres activités sportives.
Beaucoup d’éléments du quotidien comme les vêtements, le rangement, la propreté ne rentrent pas toujours très tôt dans leur comportement acquis, car ce sont de détails qu’ils ne voient même pas, leur esprit étant tout à fait occupé à autre chose.
Et même devenus grands, certaines difficultés persistent. Combien d’entre eux restent un quart d’heure devant le frigo pour trouver le beurre qui est juste devant, mais dans un beurrier !

Avec une telle différence de fonction, de rôle en donc de perception, même visuelle, comment arriver à avoir le même regard, un vécu identique de la vie ? Ce n’est pas possible.
Mais c’est normal puisque que c’est l’association des deux fonctions, de deux regards qui permet une vision complète.
L’homme et la femme ont ensemble une mission de reproduction de l’espèce par la conception de l’enfant. Ensuite ils doivent contribuer à la construction et à l’évolution de cet enfant dans le respect de la fonction X ou Y de chacun et de celle de l’enfant, et de la répartition des rôles.
C’est un élément primordial à respecter et à intégrer dans la compréhension du comportement et des besoins de l’enfant dans le développement de sa personnalité.